archives > Conférences et rencontres >

1ère Biennale de l’égalité à Brest les 3 et 4 février 2006

impulsée par le Conseil Régional de Bretagne

Le conseil Régional de l’Egalité propose à tous les acteurs de la vie publique, associative et privée de participer à la 1ère biennale de l’Egalité autour du thème "les femmes et le travail". Voici la présentation de cet évènement proposée par Sylvie JAN, coordinatrice de la biennale pour le Conseil Régional de Bretagne.

Les Lieux :

- Le Quartz (Palais des Congrès) pour le cœr de la manifestation

- l’Université

- Le Vauban (espace de concert situé en face du Quartz)

Les objectifs de la biennale pour le Conseil régional sont :

-  de valoriser l’activité des associations, organisations, structures qui, sur le territoire breton s’investissent en matière d’égalité depuis des années ; de faire connaître les travaux déjà réalisés

-  d’élaborer des propositions d’actions pour alimenter le Conseil pour l’égalité et les politiques du Conseil Régional

-  de permettre la rencontre de toutes et tous dans un même lieu, de favoriser et développer les rencontres, les réseaux, les mises en commun, d’offrir une visibilité...

Propositions du Conseil régional :

Le thème de l’évènement « les femmes et le travail » sera non exclusif.
En ciblant sur cette question, le Conseil régional souhaite de façon prioritaire aborder les enjeux liés à l’égalité professionnelle : pourquoi, pour qui, comment ? et ce, dans les secteurs « traditionnels » bretons : l’agro-alimentaire, la pêche, les aides à domicile, les services, le tourisme...

La forme et le fond devront être intimement liés ; Cette initiative politique du Conseil régional de Bretagne, qui sera un temps fort de « la Bretagne vers l’égalité », se veut tout autant un « arrêt sur images » des politiques mises en œvre, des obstacles à lever qu’un rendez-vous d’actions (échanger, réfléchir, agir) et d’engagements (responsabilités politiques). La Biennale devra créer une dynamique, être révélatrice d’énergies, d’envies d’inscrire dans nos vies l’égalité en Bretagne, de changer ce monde « des inégalités » ensemble.

l’ambiance : La Biennale est un temps fort de respect, d’écoute de l’autre, de solidarité. Elle se veut utile aux passant/es de tous les âges. On quitte la Biennale avec des cadeaux offerts ou achetés (artisanat, culture, livres, produits locaux..), de la documentation...

Deux directions :

l’égalité est une valeur de la République, sous la responsabilité des structures publiques (institutions), structures privées (entreprises) et médias.

-  Avec les partenaires des communes, des conseils généraux, les élu/es.

Les collectivités territoriales vont être largement sollicitées (contenus, stands, financements..) et mises à contribution : « Comment faire progresser chez les élu/es l’idée de l’égalité entre les femmes et les hommes, la réflexion et la pratique du genre ? Comment aider à des décisions d’actions dans les communes, à une mise en œvre effective de l’égalité dans leurs institutions et dans leurs politiques...? ». Il s’agit d’interpeller, de faire réfléchir les élu/es sur leurs politiques, leurs pratiques en matière d’égalité.
Un atelier de formation pourra être mis sur place à disposition des élu/es : elles et ils pourront appréhender la dimension du genre, échanger les expériences, s’interroger, valoriser ce qui se fait déjà.
La présence de la Région, notamment par la tenue d’un stand devra aider à ces multiples échanges, en valorisant ses actions, en montrant que des choses sont possibles, en prenant des engagements.

-  Avec les partenaires privés, les entreprises

Si la question de l’égalité des salaires entre les femmes et les hommes est réclamée par le Président de la République, l’égalité professionnelle semble parfois « en panne ». Peu d’accords interprofessionnels se signent ; peu d’entreprises réalisent leur rapport de situation comparée. Un état des lieux de ces avancées comme des obstacles est à définir. Il est ici urgent de ne pas attendre ! Les salariées ne peuvent se cantonner aux opportunités économiques. La Région va s’adresser en priorité aux entreprises qu’elle subventionne. La Biennale sera l’occasion de valoriser les expériences positives en termes de salaires, conditions de travail, formation, promotion des femmes ; de valoriser l’entreprenariat féminin. l’ensemble des partenaires sociaux sera sollicité.
Un atelier pourra se tenir pour aider à définir des priorités, engager des décisions/actions...

- Avec les médias

Un regard critique sur la presse sexiste existe, il doit pouvoir s’exprimer : par un moment de rencontre avec des journalistes, par un « travail » en collaboration avec des étudiant/es en communication...

-  Avec les actrices et acteurs sociaux, les citoyennes et citoyens

Au-delà des moments de rencontres « informelles », un temps fort d’échanges doit aider à l’expression des témoignages, à la formulation d’exigences à l’égard notamment des élu/es, du pouvoir politique, des représentants de l’Etat, des entreprises. Un regard critique allié à une attitude constructrice seront recherchés et encouragés dans le débat. Il s’agit bien de sortir tous ensemble de la Biennale avec des engagements pour les deux ans à venir. Ce moment de « repères politiques » sera mis à la disposition de toutes et tous. Le Conseil pour l’égalité entre les femmes et les hommes en Bretagne (CpEg), partenaire de la Biennale, alimente les contenus - et vice-versa !

l’égalité est un savoir qui se partage, se transmet, s’éduque

-  Avec le partenaire Education nationale

Avec les dernières années de maternelles et primairesI
Les plus petits doivent être particulièrement sollicités. l’idée est d’ouvrir la Biennale en leur donnant la priorité symboliquement : par leur intrusion sur les lieux, par un atelier d’expression (dessins, scènes de vie...) pour une éducation non sexiste, une éducation à l’égalité.
Des activités ludiques, contes, spectacles participatifs, et expositions de travaux réalisés sur ce thème depuis la rentrée scolaire pourront être présents sur la Biennale et/ou être effectués sur place.
Avec les collèges, lycées, les CFA
Des débats en ateliers, projections de films, rencontres avec des personnalités, expositions des travaux (photos, textes, dessins, ...) seront organisés. Le Conseil des jeunes et apprentis sera sollicité en tant que tel.
Avec les universités et grandes écoles
Un colloque ou forum se tiendra sur place à l’université, avec les étudiant/es.

- Avec les partenaires des centres de formation professionnelle continue

Les Forums de la formation professionnelle continue organisés par la Région d’ici décembre doivent nous permettre de cibler des enjeux et de proposer des modalités d’actions précises. Les débats de l’atelier 1, ses préconisations, pourront particulièrement alimenter les exigences et les propositions.

Déroulement

Vendredi 3 février :

9 H - 11 H : priorité aux plus petits.

11 H 30 : ouverture officielle

14 H - 18 H : ateliers, présentations travaux, spectacles, animations, remises de prix aux écoles, entreprises, forum à l’université.

20 H 30 : soirée de solidarité internationale (cf. pays en relation avec la Région : Pologne, Pays de Galles, Cambodge, Haû¯ti.. ?)

Samedi 4 février  :

9 H - 11 H : suite des petits et des primaires.
Ateliers.

15 H - 17 H : Temps fort - Débat - Echange direct et participatif.

Mutualisation des réflexions fournies par les ateliers, le forum, les réactions du public dans les stands. Définition des engagements pris en public. Annonce du compte-rendu de l’événement

18 H - Final, moment chaleureux

21 H - Concert

CONTACT : Sylvie JAN - mail : sylvie.jan@free.fr

le 5 octobre 2005