Nos accompagnements > Accompagnement à l’international > Projet B NEW > Newsletter 1 - Juillet 2012 - Version française >

B-New, Entreprendre au féminin en mode export !

Entreprendre au féminin Bretagne accompagne les cheffes d’entreprise et les femmes en projet de création d’entreprise. L’association s’est engagée dans le projet BNEW grâce au soutien de l’Europe et de la Région Bretagne, avec l’objectif de favoriser les échanges internationaux (business et de coopération) et interculturels entre les femmes chefs d’entreprise de Bretagne et des régions britanniques de Cornouailles et d’Hampshire. Parmi les initiatrices de ce projet , Fiona de Chavigny, créatrice de La Clé Anglaise.

« A force de rencontrer et d’écouter les femmes entrepreneures nous nous sommes rendues compte que peu de femmes apportaient à leur projet une dimension internationale » , explique Fiona de Chavigny, fondatrice de l’entreprise la Clé Anglaise, basée près de Quimper.

Fiona a créé son entreprise en 2005 : elle élabore des formations, sur mesure, en anglais. Elle se rend vite compte qu’un des principaux freins à l’internalisation du commerce local est l’apprentissage de l’anglais et met en place une palette d’outils pour aider ses clients à franchir la barrière de la langue.

Des freins spécifiques pour les femmes entrepreneures ?

En 2009, parce qu’elle est membre d’Entreprendre au Féminin Bretagne, Fiona s’intéresse à la relation spécifique entre la femme chef d’entreprise et le commerce international. Pourquoi les femmes entrepreneures ne se dirigent-elles pas davantage vers l’export ? Manquent-elles de connaissances linguistiques ou techniques ? Leurs entreprises sont elles adaptées ? La conciliation des temps de vie est-elle un frein supplémentaire ?

Une enquête menée auprès des femmes du réseau Entreprendre au féminin

L’association s’intéresse aux spécificités de l’entrepreneuriat des femmes depuis 2003. Elle vient d’interroger les femmes de son réseau, 170 membres sur la Bretagne. 32 cheffes d’entreprise ont répondu à un premier questionnaire et montré leur enthousiasme pour le projet : parmi ces femmes, 22% ont une entreprise tournée vers l’export, 64 % veulent savoir si leur entreprise peut trouver des débouchés à l’international (business ou coopération), 90% trouvent intéressant de mutualiser les bonnes idées de business et 100 % souhaitent savoir comment les femmes vivent l’entrepreneuriat Outre Manche.

Ces réponses vont, prochainement, faire l’objet d’une analyse et de propositions d’accompagnement élaborées avec la Technopole de Quimper Cornouaille pour des projets de coopération.

Quant à Fiona, elle prépare déjà des outils pratiques pour aider les femmes à communiquer. « Nous organisons, avec une comédienne, une session d’expression théâtrale en anglais pour qu’elles osent s’exprimer ». Une façon pour les entrepreneures bretonnes de s’entraîner avant de rencontrer « pour de vrai » les femmes de Cornouailles anglaise et d’Hampshire !

Vous êtes une femme chef d’entreprise, ou en projet, installée en Bretagne, vous souhaitez rejoindre l’association et participer au projet BNEW : contactez-nous / 02.98.17.00.62 / gaelle.vigouroux@orange.fr

  • Fiona de Chavigny (La Clé anglaise), Michaë l Quernez, (Conseil général du Finistère), Gwenn Le Doaré (Entreprendre au Féminin) et Rachel Sellin (Technopole Quimper Cornouaille) en Cornouaille anglaise en 2009

http://www.entreprendre-au-feminin.net/

le 17 juillet 2012 par Gaëlle Vigouroux