Portraits de femme >

Christel Le Coq : soutenez le financement du premier sextoy connecté à une application de lecture érotique !

B.Sensory, startup brestoise créée par Christel Le Coq, membre du réseau Entreprendre au féminin Bretagne, lance la commercialisation de son « Little Bird », 1er sextoy connecté à une application de lectures érotiques sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo. Un projet « made in Bretagne » et un projet militant pour la liberté du plaisir féminin à soutenir et à relayer autour de vous... ces 10 prochains jours !

Pour contribuer : https://www.indiegogo.com/projects/b-sensory-sextoy-connecte-a-vos-livres-erotiques

L’Å“il pétillant, Christel Le Coq créatrice de la startup B.Sensory « pitche » son concept et son business plan comme personne et réussit à convaincre en deux temps trois mouvements investisseurs, maisons d’édition, auteurs, ingénieurs et labo de recherche. Le credo de cette geek amoureuse des mots ? « Conjuguer le pouvoir érotique des mots au potentiel des objets connectés pour proposer aux femmes une nouvelle manière de lire et prendre du plaisir » .

Ex-dir marketing associée de Bookbeo, une start-up spécialisée dans les applications de réalité augmentée, elle sait de quoi elle parle. Pendant 5 ans, elle a travaillé sur les nouveaux usages mobiles, a repéré l’intérêt des ponts entre le réel et le virtuel, sur la convergence des médias...

Amatrice de lecture érotique, elle a édité en 2012 la première BD « coquine » animée de QR Codes permettant de voir ce qui se passe vraiment dans la tête des personnages. Sur sa lancée, elle réfléchit à ce qui pourrait être imaginé dans ce domaine. Une rencontre avec la startup brestoise Cityzen Data, qui travaille sur des projets autour de l’Internet des objets, fait tilt : créer un sextoy connecté à une application de lecture érotique est tout à fait possible.

Un concept militant : lisez, vibrez !

« Par essence, la littérature érotique est celle qui déclenche le plus de réactions physiques. L’idée est d’aller plus loin dans le jeu et de procurer encore plus de sensations aux lectrices » précise Christel Le Coq.

B.Sensory milite pour la liberté du plaisir féminin et pour un plaisir mieux partagé. Elle n’a donc pas oublié les partenaires de jeux qui pourront - après invitation dans l’application - envoyer des messages vibrants et piloter à distance le Little Bird !
La première application de lecture numérique sensorielle permet de charger des ouvrages érotiques « enrichis » de balises qui déclenchent automatiquement différents types de vibrations au fil de l’histoire.

Cœr du service, la plateforme B.Sensory permet de créer et transformer des ouvrages pour les faire communiquer et interagir avec le Little Bird. Tout l’enjeu est de réunir des contenus qualitatifs et adaptables. Créée fin 2014, l’entreprise a déjà organisé un concours de nouvelles érotiques auprès d’auteurs et de lecteurs et noué des partenariats avec trois éditeurs de référence (La Musardine, J’ai Lu et Livrior) qui ont accepté d’ouvrir leurs catalogues et de travailler avec B.Sensory à la création de contenus inédits.

Pour les auteurs, c’est aussi un nouveau défi : innover et créer de nouveaux types d’ouvrages avec de nouvelles possibilités de scénarisation.
Le projet a aussi séduit la grande dame de la littérature érotique, Françoise Rey, très enthousiaste à l’idée d’en être la marraine. Un soutien extrêmement important pour Christel Le Coq. « C’est grâce à Régine Desforges et Françoise Rey que j’ai découvert la littérature érotique. A sa parution, La Femme de papier a bousculé lesconventions, les tabous, mais Françoise Rey a fait le choix d’assumer complètement son statut d’auteure érotique et de s’affranchir du regard des autres. 25 ans plus tard, il faut faire les mêmes choix pour porter sereinement un projet comme B.Sensory !

Un projet industriel français ambitieux et innovant

S’il existe déjà quelques modèles de sextoys pilotés par smartphones, aucun n’est associé à de la lecture. « En 2020, le marché du sextoy pèsera 50 milliards de dollars, soit autant que celui du smartphone. Ce serait dommage qu’aucune entreprise française ne se positionne sur ce marché à fort potentiel. C’est ce que j’essaye d’expliquer à ceux qui pensent encore que ce business n’est pas « éthique » ou « politiquement correct » !

B.Sensory est un vrai projet industriel qui a fait le choix du « made in France » pour garantir la qualité du produit mais majore le coû »t des investissements de départ. « Le moule nécessaire à la fabrication du sextoy coû »te deux fois plus cher en France qu’en Chine, ce n’est pas neutre ! ». D’où l’option de lancer une prévente via une campagne de financement participatif. Objectif : enregistrer 20 000 € de commandes avant le 16 avril 2015, pour une livraison en novembre prochain.
Pour contribuer : https://www.indiegogo.com/projects/b-sensory-sextoy-connecte-a-vos-livres-erotiques

Contact :


Christel Le Coq
Fondatrice de B Sensory
christel@b-sensory.com

Contribuez au financement du premier sextoy connecté à de la litterature érotique

le 7 avril 2015 par Gaëlle Vigouroux