archives > Adhésion - Historique - Vie associative >

Des femmes encouragées à se lancer dans la création d’entreprise

Formation, Rencontres du Réseau, Accompagnement Individualisé, Cycle de Conférences

Les partenaires du projet, le Centre de Formation de Kerliver, la Chambre d’agriculture du Finistère et la Technopole Quimper-Cornouaille se sont réunis au manoir de Kerliver, à Hanvec, le 19 septembre pour signer la convention financière avec le Conseil général.

Le programme Finistérien EQUAL, "Entreprendre Au Féminin" est une action de promotion de la création d’entreprise par les femmes. Elle a été initiée par le Conseil général du Finistère dès 2002.

Créatrices et Chefs d’Entreprises
Sophie Le Douarin, Mercédès Jacotot, Isabelle Guéguen, Cathy Fagot et Gaë lle Micout

Passées les phases d’études et de création des modules de formation et d’accompagnement, les créatrices ont pu être accueillies dès septembre 2003.

RESULTATS :

- 307 femmes ont été reçues en entretien de positionnement

- 96 femmes ont participé à une formation spécifique

- 42 femmes ont bénéficié d’un accompagnement individuel

- 43 femmes ont créé leur entreprise

Le Conseil Général du Finistère, représenté par Richard Ferrand,
poursuit son engagement auprès d’Entreprendre au Féminin en signant la convention financière avec le CFPPA de Kerliver, représenté par le Directeur Hervé Guyot, le 19 septembre à Hanvec.

Richard Ferrand représentant du Conseil général du Finistère & Hervé Guyot, Directeur du CFPPA de Kerliver

Les Finistériennes osent... et le font savoir

« Télé, radio, quotidiens, hebdomadaire : les journalistes n’ont pas manqué l’événement le 19 septembre à Hanvec. Une quinzaine de femmes ont témoigné, relayées par les élus du département, du dynamisme du programme Equal, à l’occasion de la signature de la convention 2006 entre le Conseil général et Entreprendre au Féminin.

Signature de la Convention Financière par le Conseil général du Finistère
André Le Gac, Marina Bouchet, Hervé Guyot, Marie Claude Morvan, Gwenn Le Doaré & Michelle Jéquel

Quatre ans déjà que le Finistère a choisi de s’investir auprès des femmes en route vers la création d’entreprises. Il fallait avoir confiance, en 2002, pour s’engager dans une telle voie. Le fait que la plate-forme propose une approche sociale des différences femmes/homme résolument optimiste a contribué à la réussite de ce partenariat.

Le lieu retenu pour la signature, le CFPPA de Kerliver, est porteur d’une symbolique forte : c’est en effet dans ce manoir qu’a été ouverte, en 1884, la première école ménagère de France... réservée aux jeunes filles bien entendu.

Mais pour autant, le contenu, lui, n’a rien de symbolique : 35.000 €, pour l’insertion des femmes et la diffusion de l’égalité des chances . « Il s’agit d’amplifier l’action menée par Entreprendre au Féminin, explique Richard Ferrant, conseiller général. Les discours ne suffisent pas pour que la liberté d’entreprendre devienne une réalité pour les femmes comme pour les hommes ! Le département entend la promouvoir concrètement. »

Au-delà des chiffres (307 femmes accueillies, 96 formées, 43 créations d’entreprises), ce sont trois belles preuves de la réussite de la formation dispensée à Kerliver qui ont été présentées. Les vedettes du jour avaient pour nom Mercédès Jacquotot, Cathy Fagot, Murielle Kermarrec : l’une fabrique des papiers peints, la seconde réalise des jeux en bois, la troisième commercialise des chaussons souples.

Nullement impressionnées par les caméras, micros et stylos, elles se sont prêtées avec un sourire non feint aux interviews. Elles ont dit que leur parcours de femmes, hors des normes, a été rendu possible grâce à un accompagnement vraiment personnalisé. « On nous a écoutées, on nous a fait confiance, on a su répondre précisément à nos attentes », ont-elles dit en chœr.

Attachées au réseau d’Entreprendre au Féminin, elles, comme tant d’autres, contribuent à son rayonnement et mettent en avant ses valeurs : éthique, tolérance et solidarité. La demande des femmes est forte, la réponse des institutions leur permettra de mettre en œvre des projets novateurs ».

Hélène Berre

Ecrivain Public, Pluguffan

helene.berre@wanadoo.fr

le 24 octobre 2006 par Michelle JEQUEL