archives > Samedis Créateurs >

" La protection et le développement des actifs patrimoniaux du chef d’entreprise et du travailleur indépendant"

Synthèse réalisée par MF Valais, en cours de création d’entreprise

Le dernier Samedi de Kerliver s’est tenu le 9 avril à Hanvec. Il était animé par Antoine DELAVAL, spécialiste entreprise et patrimoine,et Philippe GUYBERT, conseiller en gestion du patrimoine. Tous les deux travaillent dans une banque d’affaires (1968) dans la gestion de patrimoine.

Marie Françoise Valais a suivi la formation "entreprendre au féminin" et est aujourd’hui en cours de création d’une école "du mouvement vivant" (danse, groupe de parole, conférence.) Elle nous partage ce qu’elle a retenu de ce séminaire.

c’est un travail individuel sur le terrain : créer de la valeur, créer du patrimoine.

Philippe commence la séance avec un petit texte concernant Mars et Vénus.

entreprise et patrimoine = même sens
Le chef d’entreprise crée et gère du patrimoine sans le savoir.

Projet individuel : volonté de créer et de développer une activité,
créer des relations,
créer un monde qui lui correspond mieux,
DONC, créer de la richesse, mais pas oblitatoirement de l’argent.
Création de valeur culturelle, sociale, liée à l’enrichissement.

BIEN FAIRE PRENDRE CONSCIENCE DE l’ANALYSE DE CE QU’ON VEUT FAIRE DE SA VIE.

Nous cherchons tous la même chose : être heureux et réalisation de soi et de ses proches.

Avoir les moyens = pouvoir choisir.

l’entreprise doit se vivre comme un investissement.

Chef d’entreprise = personne physique ou personne morale.

METHODOLOGIE DE l’APPROCHE INDIVIDUELLE
2
5 axes

1) objectifs de vie à imaginer ce qu’on veut faire de sa vie
Nous avons tous des projets, différents selon l’âge et le sexe. Qu’attend-on de sa vie ? Se prémunir de l’inconnu du futur. Prise en main active de la gestion de son patrimoine.

2) bilan patrimonial = photographie du moment : analyser
Qu’est-ce que J’ai fait aujourd’hui pour réaliser le projet ?
l’objectif s’inscrit dans le temps à retraite : quels revenus et quelle durée de vie ?
Est-ce qu’on a fait suffisamment ?

3) les moyens, les leviers = utiliser

4) les structures d’investissement = maîtriser
structures de placement : avec quels partenaires ?

5) passage à l’action = décider
Ceux qui font moins ont moins.
Le présent est aussi important que le futur.

l’approche individuelle est une démarche très personnalisée, sur mesure.

Le conseil en gestion de patrimoine
prendre le recul nécessaire,
se poser les bonnes questions.
On a un projet vital à on y met toute son énergie à maintenant, il faut prendre du recul.

1) les objectifs de vie s’élaborent à court et moyen terme.
Les objectifs de patrimoine sont établis à long terme : 10, 20 ans.
Se projeter dans l’avenir : le chef d’entreprise ne peut le faire seul àil doit être aidé.
Par quoi ? Un pilier à l’extérieur, un miroir professionnel qui lui apportera
une écoute et une information. Ce n’est pas simple ni facile.

2) utiliser les moyens disponibles. Nous devons tenir compte du présent : la consommation et d’autres projets (loisirs, équipement...). Le temps est important :
si on ne vit que dans le futur = pas de vie

3) identifier les leviers existants : ne peut se faire seul.
le temps,
les lois de finances,
l’environnement juridique et fiscal.

4) les structures d’investissement

a- connaître les produits et leur évolution dans le temps,

b- sélectionner les structures appropriées : offres différentes,

c- suivre et gérer la mise en place

Une personne extérieure apporte une vision.

5) la mise en application

a- décider de faire : le plus tôt possible

SE PRESSER DOUCEMENT PAR ETAPES

b- établir un plan d’action flexible : trop de facteurs vont compliquer l’avenir. Donc, une adéquation entre vous et l’environnement dans lequel vous êtes.

c- gérer.

l’ENTREPRISE

est une source d’enrichissement,
est un vecteur de moyens et de leviers spécifiques complémentaires qu’on n’a pas dans la vie normale,
est complémentaire à l’approche patrimoniale individuelle.

Antoine poursuit la conférence :
Conseil en optimisation des ressources humaines et financières de l’entreprise.

Statut du chef d’entreprise = précaution par rapport à l’avenir et optimisation de sa rémunération.

û€°volution des paramètres suivants :

1) financiers : quels sont mes besoins ?

2) quelle sera la pression sociale et fiscale ?

3) civil : protection personnelle et de ses proches.

Ressources humaines = salariés

QUEL STATUT ?

1- gérance majoritaire,

2- gérance minoritaire ou égalitaire,

3- gérance minoritaire à double casquette.

û‚¬ voir pour chacun des statuts : le droit du travail, le droit social et le droit fiscal.

4
Carré magique des rémunérations

Rémunération immédiate obligatoire penser aux charges et aux contraintes légales Rémunération différée obligatoire retraites obligatoires
Rémunération immédiate facultative primes, dividendes, intéressements Rémunération différée facultative plan d’épargne salariale, protection financière, très intéressant

Si le résultat est positif, il y a partage des résultats = dividendes àcharges importantes.

(exemples : en rémunération immédiate, il nous reste seulement 46% du chiffre d’affaires ;
en rémunération différée, il reste 91% du chiffre d’affaires ;
en convention, il reste 100% du chiffre d’affaires ;
travailleurs associés à l’entreprise, épargne salariale : + J’utilise ce moyen, + J’enrichis le patrimoine.)
[je n’ai pas tout compris, aussi, ai-je fait peut-être des erreurs dans ma transcription !]

CHARGES DE SECURITE SOCIALE = REMUNERATION DIFFEREE (argent servant à payer les médecins et les médicaments).

l’ENDETTEMENT FABRIQUE DES OEUFS QU’ON NE DOIT PAS METTRE DANS LE MEME PANIER.

Rien n’est acquis dans le futur. Travail de diversification en fonction des idées personnelles.
Diversifier = ne pas tout mettre dans l’entreprise.
Ceux qui ne font rien n’ont rien. On ne peut pas garantir l’avenir.

La meilleure garantie sur le terrain est la diversification des moyens. Il n’y a pas de « gros coup ».
Il y a une CONSTRUCTION DE PATRIMOINE DANS LE TEMPS.

Le conseiller nous met en face de nos responsabilités.
Objectif important : assurer un revenu complémentaire à la retraite.

Personne physique = personne morale dans l’entreprise individuelle.
Personne physique # personne morale = E.U.R.L.
Ici, on peut prévoir des précautions pour son dirigeant (non salarié) avec une convention (précaution financière pour fin de contrat).

Un « golden parachute » pour un atterrissage en douceur.
s’il n’y a pas de repreneur, c’est dramatique. Importance de l’anticipation (5 ans avant la retraite c’est un peu tard).
[pour moi, tout dépend de l’histoire de chacun ; mais, peut-être vaut-il mieux tard que pas du tout]
Prévoir des conventions réglementées. Objectif = vie de la société après le départ.
5
Questions à poser :

mandataires sociaux : quelle protection financière lors de la perte d’un statut ? Quelle compensation possible ? Quelle stratégie ?

Valorisation de l’entreprise ; ressources humaines
dépense incontournable ou investissement nécessaire ? Quelle stratégie ?
Les entreprises qui réussissent le mieux ont une politique salariale. Deux points importants : motiver les salariés et les fidéliser.

1 SALARIE = INVESTISSEMENT PATRIMONIAL

NE PAS RESTER OBNUBILE PAR l’IMPORTANCE DES CHARGES SOCIALES

Créer de l’emploi à Créer de la richesse à créer de la valeur
le carré magique des rémunérations à utiliser dans la gestion des salariés.

Indemnités de fin de carrière : anticiper et verser.
Le montant est en fonction de :
l’ancienneté de l’entreprise,
du salaire de la dernière année dans l’entreprise,
de la convention collective applicable.
(prochaines normes comptables = mettre les montants ancicipés dans les bilans.)

La retraite par capitalisation
Quel impact sur la valorisation de l’outil de travail ?
Temps de retraite = 1/2 temps de travail actuellement.
l’entreprise est le vecteur le plus intéressant pour la retraite,le salarié est un vecteur plus intéressant pour créer de la richesse.

Protection du conjoint et inversement
Réversion, droits de succession, régimes matrimoniaux (standard ou sur mesure), société civile immobilière (liberté statutaire, liberté comptable).
û€°valuation permanente du régime matrimonial.
Créer une entreprise = la transmettre de manière efficace.

« donner de main chaude est plus valable que donner de main froide » = c’est plus valable de s’occuper de sa succession tant qu’on est vivant plutôt qu’une fois mort.

Transmission à famille
à salariés (facilitée par la loi Dutreil

6
Démembrement = résidence principale, nu propriété, entreprise.

Transmettre sans se démunir
donations = abandon de propriété
réductions des droits
transmettre l’outil de travail
S.C.I.

Philippe GUIBERT

PHASE DE REFLEXION ESSENTIELLE AU DEPART

Centre de Gestion Agréé, notaire, avocat, comptable, expert-comptable àmission de contrôle oblitatoire de l’Etat pour les impôts de l’entreprise.
û€°tat = actionnaire majoritaire de l’entreprise

La GESTION PATRIMONIALE est une démarche individuelle très approfondie ; c’est une démarche de PATIENCE.

REGLE d’OR = le plus possible, le plus tôt possible, le plus longtemps possible

Comment payer un gestionnaire de patrimoine ? La rémunération n’est pas directe.
1er rendez-vous à décision du client

Pour une gestion de 5 ans, voir le banquier. Un banquier gère l’argent, pas les gens. Les banques sont à notre service et non le contraire. On n’a pas l’habitude de savoir qu’on peut changer de banque.
Reprendre l’endettement, repositionner l’endettement.

Pour une gestion de 10-20 ans, voir le gestionnaire de patrimoine.
La sécurité absolue n’existe pas à se diversifier
Il faut vivre le quotidien le plus serein possible : couple conseil-client avec une relation de confiance dans les deux sens. Comme il y a un suivi toute la vie, les clients sont limités.

Les femmes devraient sortir du « gagne-petit », ne pas rester avec la vision « je survis », ne pas avoir honte de parler d’argent,
ne pas oublier le rapport rémunération-compétences.

12.04.05

Par Marie Françoise Valais
ARZANO. Tel : 02 98 71 78 35
mail : mfvalais@aol.com

le 10 mai 2005 par Marina Bouchet