Portraits de femme >

Retrouvailles des « anciennes combattantes » du réseau EAFB

Ile Tudy, le 6 décembre 2019

C’était avec un énorme plaisir qu’une quinzaine d’anciennes combattantes du réseau Entreprendre Au Féminin se sont retrouvées chez Marguerite Le Rest à Ile Tudy lors d’une auberge espagnole arrosée de bulles.

...Pour certaines on ne s’était pas vu depuis 12 ans ! Cependant, on avait cette curieuse impression que c’était comme hier : témoignage de l’intensité et de la vérité de nos expériences vécues grâce à EAFB et de nos parcours professionnels qui ont démarré sur ce socle de bienveillance.

Certaines femmes, comme Pascale et Valérie, étaient là avant la création d’Entreprendre Au Féminin, faisant partie du projet européen "Equal" (2000-2008). Elles témoignaient de cette évidence que ces années de travail lors d’Equal ne pouvaient pas s’arrêter là. La détermination de chacune et leur participation dans l’écriture des statuts de l’association ont assuré la survie et la pérennité d’un réseau 100% dédié à l’accompagnement des femmes vers la création d’entreprise. Toute cette équipe peut être fière de cette réussite.

Pour plusieurs d’entre nous, Marguerite Le Rest a été notre prof lors de la formation émergence de projet sur le thème "Comment aborder le banquier". Elle a occupé le rôle d’hôtesse généreuse, comme on l’a toujours connue. Avec un clin d’œil au passé, Sophie D. se rappelle que Marguerite lui a dit : "Pour le banquier, il n’y a que le chiffre d’affaire qui compte". Un conseil réaliste et précieux qui lui a bien servi depuis. Nous avons toutes retenu des "pépites-conseils" qui nous ont aiguillés dans des moments stratégiques. Je me rappelle de mon accompagnateur qui m’a conseillé de refuser mon tout premier client – c’était inconcevable pour moi, mais avec le recul, c’était une décision très juste.

A écouter ces femmes épanouies par leurs activités professionnelles : la médiation, le web design, le graphisme, la formation en anglais, la création de lampes, du consulting technique, etc. On sentait de la gratitude de la part de chacune d’avoir pu rencontrer et partager une incroyable aventure humaine au féminin qui continue à nous habiter. Nous nous sommes retrouvées dans nos énergies positives ; détendues, contentes, dynamiques, créatives.

Bénédicte (pas encore en clowne) avec une finesse décalée a déstructuré un brainstorming en rigolade contagieuse en nous proposant, comme bâton de parole, un tire-bouchon qui s’est transformé en microphone. Ce n’était surement pas comme ça qu’on allait s’organiser afin de trouver le nom pour remplacer "anciennes combattantes". On était toutes d’accord que ce nom n’évoquait pas du tout nos "énergies positives" mais je ne vais même pas vous citer les nouveaux noms proposés avec notre "tire-bouchon/micro"). Bénédicte (maintenant en clowne) décalait l’affaire pour de bon en nous offrant un retour hilarant de nous-mêmes en nez rouge et collant vert-chenille magnifique !

On s’est offert un moment de convivialité et avec un vote à l’unanimité : ça va continuer. Conscientes du fait que nous avons toutes besoin de continuer à nous entraider, un premier rendez vous est déjà fixé : un focus group pour aider une des femmes qui traverse un passage difficile de son parcours professionnel.

Deuxième rendez-vous : notre rencontre estivale sur la grève d’Ile Tudy et la terrasse de Marguerite. Même formule + vos maillots de bain et serviettes de plage !

Toutes celles qui n’ont pas pu se rejoindre à nous, on vous attend. Notre règle d’or : NO BUSINESS PLEASE ; juste la joie de retrouver cette belle énergie positive !

le 17 février 2020