archives > Samedis Créateurs >

Samedi de Kerliver « Les Femmes et l’Argent »

Samedi 5 mars 2005 de 10h00 à 12H30

par Marie-Noëlle CHALAYE Sociologue des Organisations

« Il convient pour commencer de faire quelques constats :
1% des richesses mondiales appartiendraient à des femmes, 70% des gens pauvres (vivant avec moins de 1$ par jour) sont des femmes.

L’évolution du droit de la famille a souvent porté sur les rapports d’argent au sein du couple : capacité juridique à ouvrir un compte sans autorisation du mari (1942), égalité des époux dans la gestion des biens du mariage (1965), création de la prestation compensatoire (1975), droit d’emprunter librement en gageant les biens communs (1985). Ainsi le rapport à l’argent semble traduire l’équilibre des forces au sein du couple....
Evoquer l’argent, c’est évoquer la propriété, la possession, l’argent est également symbole de puissance, c’est un instrument de lien social puisqu’il est le médiateur de tout échange marchand. L’argent est généralement présenté comme antinomique des sentiments : « Toute vénalité détruit le sentiment, nous le savons trop, et l’argent et l’amour n’ont jamais pu vivre de compagnie » écrivait Alexandre Dumas fils en 1885. Or les femmes sont réputées sentimentales...

Les femmes semblent ainsi entretenir une relation trouble avec l’argent. Une récente enquête menée en mars 2004 par l’IFOP et la Fédération Bancaire Française sur « Les Femmes et l’Argent » montre qu’il existerait une spécificité féminine du rapport à l’argent. Du moins c’est ce qu’estiment 75% des femmes et 62% des hommes. Les femmes sont perçues comme plus dépensières, mais dans le même temps l’argent est synonyme pour elles de sécurité, d’outil d’indépendance.
Pour une femme « chef d’entreprise », cette relation particulière à l’argent pourrait se révéler « handicapante ». La dimension financière est un aspect fondamental de la gestion. C’est un des premiers problèmes à résoudre pour mener à bien un projet de création d’entreprise. Durant les différentes phases de développement, l’argent est à la fois condition de réussite (investissement) et mesure de la performance économique (rentabilité). De même les femmes dirigeantes sont amenées à donner une valeur monétaire à leur travail, à leur production pour négocier avec leurs clients. La singularité de leur rapport à l’argent pourrait ainsi introduire un biais, peut être dommageable pour le développement de leurs entreprises.
Durant ce séminaire, nous essayerons de répondre aux questions suivantes :
Les femmes ont-elles réellement un rapport particulier à l’argent ? Pourquoi ? Quelles conséquences cela peut il avoir pour une femme chef d’entreprise ?
Pour clarifier ces questions, nous nous fonderons sur diverses théories sociologiques et psychanalytiques.

Ce séminaire sera suivi d’une « Mise en contact rapide » ou « Speed Meeting Business ». Ce petit exercice (en groupe de 5-6 personnes) permet aux personnes qui le souhaitent de se constituer rapidement un carnet d’adresses professionnelles

Inscription : Centre de formation, CFPPA de Kerliver
29 460 HANVEC TEL : 02 98 20 00 08

www.entreprendre-au-feminin.net

le 17 février 2005 par Marina Bouchet