A la une >

Conseil d’expert : « Soigner ses écrits, c’est soigner son image »

article proposé par Francine Sergeant

Francine Sergeant est correctrice et maquettiste depuis plus de 10 ans. Elle accompagne des professionnels et des particuliers dans leurs démarches de rédaction et de publication. Son objectif est d’aider chacun à trouver un style rédactionnel à son image.

Le numérique a envahi nos vies, la sphère privée comme la sphère professionnelle. Dans ce monde où le virtuel est roi, l’écrit a plus que jamais une place de choix. Tout le monde écrit, publie et tweete.

Ceci n’est pas le début d’un roman de science-fiction. Nous y sommes ! Et les entreprises, petites ou grandes, ont parfaitement pris conscience de l’importance des nouveaux outils pour communiquer et se faire connaître.

Encore faut-il que l’écrit serve l’image de l’entreprise et rien de pire qu’un texte truffé d’erreurs lorsque vous communiquez sur votre activité.

Car bien souvent, surtout sur les réseaux sociaux, on écrit entre deux tâches plus « importantes », on se laisse prendre au jeu de l’instantanéité et si le fond est souvent intéressant, la forme laisse parfois à désirer.

Pour éviter de diffuser des écrits néfastes pour votre entreprise, quelques réflexes de base :
Même si tout ce qui est fait n’est plus à faire, inutile de se précipiter. Ce mail, ce tweet, ce post, ne peut-il pas attendre quelques minutes avant d’être envoyé... ? Le temps d’un café ou d’un déjeuner. Ainsi vous pourrez relire votre texte et éviter à la fois les fautes et les impairs.
Lorsque vous écrivez, même quelques lignes, vérifiez les accords simples : les « s », « ent », etc.
Si vous utilisez un nom, une marque, vérifiez-en l’orthographe. Vous éviterez ainsi à vos lecteurs de chercher une référence dans la mauvaise direction.
Et, pour un document plus long, deux conseils : Après une première relecture, recommencez en partant de la fin, car l’attention baisse au fur et à mesure. Et même si la critique n’est pas toujours facile à entendre, rien de tel qu’un Å“il nouveau pour détecter les imperfections et les contresens.

Mais même si la forme des écrits est primordiale, n’oubliez surtout pas que chacune d’entre vous, avec son parcours, son expérience, a des choses passionnantes à partager, des compétences à apporter. Aujourd’hui c’est possible, et c’est pour moi l’un des apports majeurs du développement du numérique. Alors ne vous privez pas, écrivez !

Pour en savoir plus :
http://francine223.wix.com/alphatram
https://www.facebook.com/Alphatram

le 10 octobre 2016 par Marie Boutron