Ressources et réseaux > Aides financières, concours et appels à projets >

Un « prêt de croissance » pour les très petites entreprises (TPE)

Pour conforter la dynamique de croissance des très petites entreprises (TPE) en Bretagne, la Région lance un nouveau prêt avec BPIfrance. Doté de 2 millions d’euros, « prêt de croissance TPE Bretagne » apportera une première réponse aux besoins de financement de ces nombreuses entreprises.

c’est une spécificité de la Bretagne : très nombreuses, les TPE maillent l’ensemble du territoire et contribuent activement au maintien de la vie locale et de l’emploi. Un prêt bancaire de 10 à 50 000€/an, co-garanti à 70% : voilà ce que propose ce tout nouveau prêt participatif de développement doté de 2M€.
l’objectif : accompagner, grâce à l’effet-levier qu’il génère auprès des banques, plus de 250 entreprises par an via l’attribution de 10 M€ de prêts... et favoriser leur dynamique de croissance. La plateforme de prêt leur permettra d’effectuer leurs demandes en ligne.

Quel montant ?
Le prêt pourra être compris entre 10 000 et 50 000 € pour une durée de cinq ans, dont un an de différé en capital. Son taux est préférentiel, grâce à l’aide de la Région. Il ne nécessite ni caution personnelle, ni garantie. Assimilé à des fonds propres, il renforce la structure financière de l’entreprise sans amoindrir sa capacité d’endettement.

Pour qui ?
Toutes les TPE et PME de 3 à 50 salariés, quelle que soit leur secteur d’activité, à condition d’avoir été créée il y a plus de trois ans, d’être localisée ou de s’installer en Bretagne, peuvent prétendre à ce prêt.

Pour quels investissements ?
Le prêt croissance finance des investissements immatériels ou corporels à faible valeur de gage : aménagements liés aux mises aux normes, respect de l’environnement ou amélioration de la sécurité ; formation des équipes de production ou de commerciaux, frais de prospection et de publicité ; matériels conçus et réalisés par l’entreprise pour ses besoins propres... Sont exclus les investissements pour des opérations de restructuration financière, de croissance externe et de transmission.

Un partenariat financier complémentaire et obligatoire
Son montant doit au moins être équivalent à celui du Prêt Croissance TPE Bretagne. Il peut s’agir d’un financement bancaire, d’un apport en capital ou en quasi fonds propres (prêts participatifs, obligations convertibles en actions) ou d’un financement participatif, via une plateforme de crowdfunding.

La Région accompagne la croissance des PME
Le plan spécifique adopté par la Région en juin dernier (dont le « prêt de croissance TPE Bretagne » est la première « brique ») vise à soutenir les PME dans leurs enjeux de développement : création, capacité à innover, transmission... Il complète la chaîne d’accompagnement public destinée aux entreprises (TPE, PME, ETI...) qui investissent à divers stades de leurs croissance. Une nécessité liée à la loi NOTRe qui renforce le rôle des Régions en matière économique mais a aussi pour effet de stopper les aides directes des Départements aux entreprises, en particulier les TPE du commerce et de l’artisanat. Le nouveau prêt de croissance peut compléter des financements locaux proposés par les établissements publics de coopération intercommunales (EPCI) et gérés avec les opérateurs économiques (plateformes d’initiatives locales, chambres consulaires, chambres des métiers...)

POUR EN SAVOIR PLUS : http://pretcroissancetpe.bretagne.bzh/

le 13 septembre 2016 par Marie Boutron